2. Bilan Cybercentre

Bilan 2015/2018 : Cybercentre

Le Cybercentre est avant tout un lieu ressource transversal dans le projet de centre social qui permet de toucher un public extrêmement varié. Les questionnaires, les porteurs de paroles ou encore les portraits d’habitants mettent en avant le fait que le Cybercentre est l’activité la plus connue de l’association pour les habitants de la commune. Cela permet d’en faire un lieu où se croisent des publics différents : des jeunes, des personnes âgées, des adultes, des artisans, des parents… Le bilan du projet 2015/2018 illustre cette dynamique.

Concernant l’éducation au numérique, l’association a continué à développer des ateliers d’acquisition de socles de compétences en essayant de s’adapter aux demandes du public. Le principe est resté le même avec une préinscription à des ateliers thématiques où les personnes obtiennent des réponses aux questions concrètes qu’elles se posent : retouche photos, utiliser Skype, mettre en forme un courrier… Au-delà des ateliers proposés en matinée, des temps spécifiques ont été organisés comme des ateliers « outils de communication » pour des artisans le jeudi soir ou encore des ateliers en direction des parents le samedi matin. Globalement la fréquentation de ces ateliers a continué de progresser depuis 4 ans avec une moyenne de 8 personnes par atelier et 2 ateliers par semaine.

Les temps d’accès libres tous les après-midi du mardi au vendredi ont continué d’attirer un public nombreux et varié. Il est intéressant de voir que des publics s’inscrivant à des ateliers d’acquisition de socles de compétences deviennent des utilisateurs de ces créneaux. Dans leur fonctionnement, il n’est pas rare de voir des personnes s’entre-aider sans l’intervention de l’animateur.

Le Cybercentre a également répondu à des sollicitations pour des « pratiques émergentes » telle, la cartographie avec un groupe de quelques personnes le samedi matin, l’impression 3D avec un groupe de passionnés devenu « expert », et apporte ses conseils à ceux qui le souhaitent, ou encore scrapbooking avec un groupe de jeunes du foyer qui réalise un manga… Ces soutiens ont concerné des individus ou des groupes d’individus mais également des associations. Ces différents projets encouragent la pratique collaborative « on fait ensemble » avec des groupes hétérogène qui apprennent à se connaître.
Certaines associations ont fait remonter qu’elles avaient gagné en autonomie sur la réalisation de leurs supports de communication grâce au soutien apporté par le Cybercentre. Une question se pose sur la nécessité d’investir dans du matériel (robotique, tablettes numériques…) pour des activités émergentes dont on ne sait pas si elles vont perdurer.

Le partenariat avec les écoles s’est renforcé depuis 4 ans avec une implication dans le dispositif des Temps d’Activités Périscolaires et l’accompagnement de projets d’enseignants.
En 2015/2016, l’animateur du Cybercentre s’est déplacé une fois par semaine dans une école de Fougeré (commune déléguée de Baugé-en-Anjou) pour une dizaine d’enfants dans le cadre des TAP. Après le départ d’une animatrice du Cybercentre, cette action n’a pas pu se prolonger. Le Cybercentre a aussi accompagné deux années de suite des projets de cinéma.